Quand et combien de fois procéder à une régénération de terrain de foot ? Les étapes clefs du sursemis, les avantages des robots tondeuses et des conseils de pro adaptés à tous types de terrain.

entretien de terrain de foot robot tondeuse belrobotics

Quand procède-t-on à un sursemis ?

En fin de championnat, en mai -juin, la période de régénération des terrains de foot s’opère. Notez qu’un second semis peut se faire en début de saison. L’option du sursemis traditionnel est, 9 fois sur 10, choisie. Une régénération complète, avec scalpage du terrain, se fait lorsque les dégâts sont trop importants et sur des terrains le permettant. En effet, les passages d’une machine (de type Koro Topfieldmaker) a un coût et le terrain ne peut être praticable rapidement.

Les différentes étapes d’une régénération en sur semis :

1Le sablage

Le sablage permet d’améliorer la texture et la structure du sol dans les premiers centimètres. De manière homogène, entre 30 et 60 tonnes de sable sont réparties sur le terrain. L’opération peut se répéter, en cas de nécessité, plusieurs fois sur l’année, mais l’efficacité de cette dernière sera optimale en période de croissance du gazon. Un sablage trop conséquent risque d’asphyxier le gazon et de permettre au feutre de proliférer. Mieux vaut un sablage régulier établi en fonction de l’analyse de sol. Certains terrains bénéficient d’un sablage mensuel, « top dressing ». Le terrain monte alors véritablement d’année en année ! Après plusieurs passages d’une machine type Koro, lors d’un scalpage de terrain, on revient au niveau initial.

Le sable peut-il user les lames d’un robot tondeuse ?

Non, car le sable ne reste pas en surface, l’arrosage le fait pénétrer plus facilement. Pour avoir une idée : 90 tonnes de sable réparti sur un terrain de 7140 m² vont représenter 0,8 cm. Il est alors beaucoup plus bas que la hauteur de coupe préconisée, de 4 cm. Sur un green de golf, par contre, oui, les lames vont subir le sablage, car la hauteur de coup est alors de 4 mm.

2L’aération

Le piétinement des joueurs, les passages des machines d’entretien, les précipitations et le tassement naturel du sol peuvent provoquer un compactage du terrain. Or, l’équilibre air-eau d’un sol est un paramètre déterminant pour l’obtention d’une pelouse saine et pérenne. Le carottage s’effectue rarement sur les terrains de foot, il se pratique sur les greens de golf où la faible hauteur de gazon permet sa mise en place aisément. L’aération au Verti-Drain est préférée pour les terrains de foot.

3Le sursemis

Entre 150 et 300 kg de semence 100% ray-grass, essentiellement, sont déversés sur le terrain. Le type de semoir utilisé déterminera le nombre de passages nécessaires. L’engrais doit contenir une proportion plus importante de phosphore afin de stimuler les jeunes plans. Et une très basse salinité est exigée, car les sels dans les engrais vont avoir un plus gros effet sur les jeunes plantules que sur un gazon plus mature. Cet index salin est donc un paramètre à ne pas négliger lors de semis ou sursemis. A contrario, opter pour un engrais agricole, chargé en sel, se répercutera sur l’efficacité de la régénération et donc sur la qualité du gazon.

4L’arrosage

L’étape de l’arrosage et délicate. L’enjeu est de conserver le terrain humide, mais pas mouillé. Il est conseillé de faire des arrosages aussi souvent que nécessaires en fonction du temps. Une sonde hydrométrique permet de contrôler le niveau d’humidité, mais une vérification manuelle peut très bien faire le job également. Il s’agit de conserver les 2-3 cm du terrain humide, car le système racinaire des jeunes pousses ne leur permet pas d’aller chercher l’eau plus en profondeur. Le rapport air – eau, déjà mentionnée lors de l’étape de l’aération, est important. L’air est primordial pour éviter d’asphyxier le sol.

Quel laps de temps pour obtenir un tapis herbeux ?

Avec un ray-grass et des conditions optimales d’arrosage, la plante est capable de germer en 4 jours, de commencer à taler en 15 jours et de former un jeune tapis herbeux en 3 semaines. Attention, ces diverses étapes peuvent prendre beaucoup plus de temps. Elles dépendent, notamment, du suivi et du type d’engrais.

Peut-on tondre durant la régénération ?

Quand est-il de la tonte durant ce processus de régénération ? S’il reste un tapis herbeux relativement dense, les robots peuvent être mis directement en fonction sur le terrain. Leurs lames, changées juste avant la régénération, sont suffisamment coupantes pour opérer sur le tout jeune gazon. La hauteur de coupe remonte à 4 cm et, une fois le gazon assez fort, elle peut être rabaissée. Dans le cas où le terrain est fort dégarni, il faut attendre 1 à 2 semaines pour mettre le robot sur le terrain. La hauteur de coupe peut alors être remontée jusqu’à 5 cm et être rabaissée petit à petit.

Une régénération boostée grâce au robot tondeuse

Le mulching des robots de tonte permet une régénération de l’herbe plus rapide que celle des tondeuses cylindriques avec mulching traditionnelles. La fréquence des tontes (jusqu’à 10 tondes par semaines contre 1 ou 2 avec des méthodes de tontes traditionnelles) va induire des coupes plus fines donc des déchets beaucoup plus ténus qui vont être plus facilement attaqués par les microorganismes. La décomposition sera plus efficace. Ce qui évite la fabrication d’un feutre dense. Les matières vont alors être restituées très rapidement. La pelouse est en permanence coupée, ce qui permet un plan d’engrais régulier et donc à la clef pour le club, des économies et une diminution de son impact écologique.