Comment entretenir sa pelouse en été ?

Les beaux jours arrivent et, avec eux, les températures remontent. Si les longues journées chaudes et ensoleillées en ravissent plus d’un, elles peuvent devenir inquiétantes lorsqu’on possède une pelouse ou un gazon professionnel ! En effet, qu’elle soit destinée au sport ou à l’apparat, une pelouse peut souffrir et se détériorer, tout particulièrement lors de périodes chaudes !

Tondre sa pelouse en été

L’herbe pousse moins vite en plein été. Il n’est donc pas nécessaire de tondre aussi régulièrement qu’à d’autres saisons. Cependant, pour que votre pelouse passe sans encombre la saison chaude, c’est au printemps, dès la sortie de l’hiver, que tout se prépare.

En effet, une tonte régulière permet de freiner la croissance des brins d’herbe en hauteur. La pelouse se densifie et les racines des herbes ont tendance à croître. Le gazon est donc mieux ancré au sol (pratique pour tous les terrains de sport), et lorsque les premières chaleurs apparaîtront, le réseau de racines aura bien plus facile de puiser l’humidité à disposition.

Au-delà de la préparation printanière, il est également conseillé de tondre plus haut (2-3 millimètres) lorsque l’été s’installe, afin de conserver au maximum l’humidité au niveau du sol et d’éviter que l’herbe ne jaunisse par manque d’eau. Si la canicule se prolonge, vous pourriez même arrêter de tondre car le métabolisme des herbes peut se mettre en pause en cas de températures élevées, et votre gazon cessera de pousser.

Enfin, vérifiez également l’état de vos lames, quel que soit votre système de tonte. Des lames non suffisamment aiguisées peuvent arracher le brin au lieu de le trancher, ce qui accélère également le jaunissement, surtout par temps sec.

Sur ces points, les tondeuses robots Belrobotics sont très avantageuses. La tonte automatique vous permet de tondre souvent et fréquemment au printemps, pour vous assurer une herbe dense et résistante sans devoir dégager du temps supplémentaire (ou du personnel et donc du budget). En outre, la hauteur de tonte est directement réglable depuis l’application connectée, et il est intéressant de préciser que nos lames ont un tranchant aussi aiguisé qu’un scalpel, ce qui diminue énormément le stress du gazon !

Arroser sa pelouse en été

Lorsque le temps chaud se prolonge et que la pluie se fait attendre, il peut devenir important d’apporter de l’eau à votre gazon, surtout s’il est destiné au sport. Mais attention, pour arroser, il vaut mieux respecter quelques notions de base.

Tout d’abord, arroser trop régulièrement est souvent inutile, voire néfaste (ceci dépend aussi du type de gazon : certains types comme les pelouses à l’anglaise ont besoin de plus d’eau). En effet, face à une forte chaleur qui s’éternise, le métabolisme de l’herbe se ralentit et elle n’absorbera pas autant d’eau qu’en temps normal. Le trop-plein risque de s’évaporer et, pire encore, si votre pelouse est sujette au feutre, l’eau ne pourra pas atteindre les racines et s’installera dans cette couche de matériaux organiques, risquant de favoriser le développement de maladies et de champignons dans votre gazon !

Par ailleurs, n’oubliez pas qu’arroser en pleine journée est contre-productif. La chaleur du sol fera s’évaporer l’eau en quelques minutes, et elle n’aura pas l’occasion d’être absorbée complètement. Attendez deux bonnes heures après le coucher du soleil, voire la matinée, pour le faire ! De la même manière, mieux vaut un arrosage important pour que l’eau puisse être absorbée par le sol. Par la suite, tant que ce même sol reste humide, arroser est inutile !
Encore une fois, les tondeuses robots sont des adjuvants indirects à un bon entretien. Elles évitent la formation de feutre et permettent donc un arrosage plus efficace. En outre, le mulching favorise la conservation de l’humidité et la fertilisation, ce qui est d’autant plus avantageux en été !

Si cette solution vous semble intéressante, n’hésitez pas à consulter les avantages offerts par une tondeuse robot ou à découvrir quelle tondeuse automatique est faite pour vous. Vous pouvez aussi nous contacter pour obtenir plus d’informations !

Entretenir son gazon et éviter le feutre !

Qu’est-ce que le feutre ?

Le feutre est une couche de matériaux organiques entremêlés située entre le gazon et le sol. Elle peut atteindre jusque 4 centimètres d’épaisseur et provoquer différents désagréments. Cette couche apparait lorsque les débris organiques produits par le gazon s’accumulent trop vite pour être naturellement décomposés par l’activité biologique du sol. Cet amoncellement s’explique notamment par la présence de lignine dans les différentes parties qui composent le gazon. Cette dernière est une biomolécule très résistante à la décomposition. C’est cette dernière qui compose en grande partie le bois et qui rigidifie les différentes parties d’une plante. Dans le gazon, les nœuds des tiges, le collet (la base du brin d’herbe) et les rhizomes en contiennent de plus grandes quantités. C’est pourquoi ils sont décomposés plus difficilement par l’activité biologique et forment donc la majorité du feutre.

Pourquoi le feutre se développe-il ?

La production de feutre est un phénomène naturel, cependant, plusieurs éléments peuvent l’accélérer :

  1. Certaines espèces de gazon produisent plus de lignine et donc plus de feutre
  2. Un sol acide diminue le nombre de micro-organismes capables de décomposer les déchets organiques
  3. Certains pesticides peuvent diminuer la population de vers de terre qui limite la présence de feutre en aidant à la décomposition
  4. Une utilisation trop importante de fertilisant peut augmenter la production de feutre, soit parce qu’elle acidifie les sols, soit parce qu’elle augmente la croissance de racines, de tiges et de rhizomes responsables de ce dernier
  5. Un arrosage intensif peut diminuer la rapidité de décomposition du feutre en diminuant l’action des micro-organismes
  6. Une trop grande présence de résidus de tonte favorise également l’apparition de feutre

Quels sont les problèmes causés par le feutre ?

Le feutre n’est pas, en lui-même, problématique. Une fine couche peut protéger le gazon en l’isolant partiellement, en augmentant sa souplesse et sa résistance face au piétinement tout en diminuant le compactage du sol. Malheureusement, dans la plupart des cas, la couche de feutre est trop importante et les inconvénients dépassent de loin les avantages :

  1. Le feutre agit comme une éponge et retient l’eau, empêchant une bonne irrigation du sol.
  2. L’arrosage en période sèche est plus difficile et le gazon risque plus rapidement de se dessécher.
  3. Trop de feutre, implique une plus grande sensibilité du gazon aux écarts de température
  4. Le feutre est une zone où les maladies, les champignons et les insectes nuisibles se développent facilement
  5. Les pesticides qui combattent ces derniers sont moins efficaces car ils traversent difficilement le feutre
  6. Les opérations mécaniques nécessaires à la suppression du feutre risquent toujours d’abimer le gazon
  7. Les fertilisants passent également difficilement à travers cette barrière organique
  8. Le gazon s’acidifie et de la mousse y apparaît plus facilement

Combattre le feutre grâce aux tondeuses robots Belrobotics !

Les tondeuses robots permettent de diminuer la présence de feutre grâce à leur mulshing très efficace. Une tonte fréquente de la pelouse par cette méthode lui apporte suffisamment d’éléments nutritifs nécessaires à sa bonne croissance, à l’inverse des déchets de tontes traditionnelles. Une tonte traditionnelle implique souvent d’apporter à sa pelouse un complément d’engrais qui cause, nous l’avons vu, l’apparition d’un surplus de feutre et limite l’activité biologique du sol.

Autre élément, la méthode mulshing utilisée par les tondeuses robots produit un paillis fin et de très bonne qualité. Il est donc facilement désintégré par les micro-organismes présents dans le sol. En revanche, les déchets de tontes traditionnelles encombrent le sol et se décomposent difficilement, augmentant la production de feutre.

Diminuer le feutre n’est qu’un des nombreux avantages qu’apportent nos robots. Si vous êtes convaincus, n’hésitez pas à contacter nos équipes ou à demander un devis.

Obtenir un gazon plus dense : Comment et pourquoi ?

Les avantages d’une pelouse plus dense

Pour les particuliers, l’esthétique d’une pelouse est souvent importante, mais pour les gestionnaires de terrain de sport cet aspect seul ne suffit pas. Ils doivent également surveiller d’autres paramètres selon le sport pratiqué et la fréquentation de leurs terrains :

La densité de la pelouse, la fermeté du gazon, l’uniformité de la tonte et la hauteur de l’herbe, l’aération du gazon, la présence de feutre, la lutte contre les maladies, la lutte contre les adventices, la nécessité, ou non, d’un semis de regarnissage ou de réparation, le décompactage des différentes couches du terrain ou leur roulage, le sablage du terrain et son chaulage, et aussi l’arrosage et la fertilisation du gazon.

Tous ces paramètres ont impact important sur la qualité du jeu. Parmi ceux-ci, la densité du gazon revêt une importance particulière. En effet, une grande concentration de brins et de racines permet une bien meilleure résistance au piétinement et à l’arrachement. Pour les terrains de sports, parfois soumis à rude épreuve, c’est un paramètre non négligeable.

Comment avoir un gazon bien fourni ?

Tondre plus souvent pour densifier sa pelouse !

Pour obtenir un gazon bien dense et fourni, il est nécessaire de le tondre souvent. Lorsque la croissance vers le haut est freinée par une tonte très régulière, les herbes s’adaptent et s’étirent en longueur grâce à une multiplication des bourgeons latéraux. Parallèlement, le développement des racines ne cesse pas et elles croissent à la fois horizontalement et vers le bas. Ces deux paramètres permettent un meilleur ancrage du gazon au sol, le rendant bien plus résistant. Attention, s’il est nécessaire de tondre fréquemment sa pelouse, certaines variétés de gazon ne supportent pas bien les tontes trop courtes.

Les tondeuses robots, une solution sur mesure !

Augmenter la fréquence de tonte sur un terrain de sport, avec une tondeuse traditionnelle, augmentera la charge de travail et, invariablement, le budget. Une tondeuse robot permet d’éviter cet inconvénient en tondant automatiquement la pelouse tous les jours. De plus, le mulching de haute qualité d’une tondeuse telle que le robot Bigmow, favorise la croissance des racines et solidifie d’autant plus le gazon.

C’est pourquoi, si vous désirez un terrain parfait et ce, sans effort, n’hésitez pas à nous contacter pour demander un devis !

Comment éviter les maladies du gazon ?

Comme le montrent les résultats d’une étude conduite par la S.T.R.I. (l’institut de recherche sur le gazon sportif), les robots tondeuses seraient bénéfiques pour lutter contre les différentes maladies des pelouses. En effet, une tondeuse robot Bigmow aurait permis de diminuer l’importance d’une maladie causée par un champignon du gazon.

Les différentes maladies des pelouses

Tous les gestionnaires de terrains de sport désirent, pour leurs installations, un gazon d’une qualité optimale tout au long des saisons. Dans cette mission, certains de leurs principaux adversaires sont les différentes maladies du gazon telles que la rouille, la pourriture grise, le fil rouge, la fusariose, l’helminthosporiose, l’oïdium, la rhizoctonia, le pythium, etc. La plupart du temps, ces maladies peuvent disparaitre après application d’un antifongique. Malheureusement, les traiter ne supprime pas les causes de leur apparition.

Facteurs d’apparition d’une maladie de l’herbe

Beaucoup de ces maladies sont d’origine fongique et se développent lorsque certains facteurs favorables aux champignons sont réunis. C’est pourquoi, traiter la maladie ne suffit pas et, pour éviter son retour, il est nécessaire de supprimer ses facteurs d’apparition. Par exemple, le fils rouge (Laetisaria fuciformis) est une maladie du gazon qui se caractérise par l’arrivée de filaments rouges, le mycélium, entre les brins d’herbe. Elle attaque le gazon touffe par touffe. L’humidité, le manque d’azote et de trop nombreuses coupes de gazon non ramassées ou une mauvaise aération de la couche supérieure sont des facteurs qui peuvent permettre à ce champignon de se développer.

L’efficacité du robot tondeuse contre les maladies

Réalisée entre mars et novembre 2010 dans le parc Bingley St. Ives, une étude de la STRI a démontré que l’utilisation de robots tondeuse pouvait limiter l’importance d’une maladie. Cette étude compare différents résultats obtenus par une tondeuse hélicoïdale et une tondeuse robot automatique Bigmow. Par souci de d’équivalence, elle a été réalisée sur deux parcelles similaires mesurant chacune 10 x 25 mètres.

Parmi tous les paramètres étudiés, un point concerne les maladies. Les résultats montrent qu’en juin 2010, lorsque les deux parcelles ont été attaquées par le fil rouge, la parcelle gérée par la tondeuse robot Bigmow a été bien moins malade que celle gérée par la tondeuse traditionnelle. Si cette étude ne concerne que le fil rouge, il est possible de faire le lien entre une meilleure résistance aux maladies et d’autres points soulevés dans celle-ci. Par exemple, l’uniformité et la netteté de la coupe sont meilleures avec Bigmow. En outre, la sur présence de résidus de coupe de gazon et une mauvaise aération, deux des facteurs d’apparition du fil rouge, sont évités grâce au mulshing de haute qualité.

Un gain de temps et un investissement vite rentabilisé, en plus d’une meilleure résistance aux maladies ! Les tondeuses robots cumulent de nombreux avantages! N’hésitez pas à contacter nos équipes pour obtenir plus d’informations et à découvrir nos différents modèles de tondeuses robot.

La régénération traditionnelle en sursemis : les conseils de pro

Quand procède-t-on à un sursemis ?

En fin de championnat, en mai -juin, la période de régénération des terrains de foot s’opère. Notez qu’un second semis peut se faire en début de saison. L’option du sursemis traditionnel est, 9 fois sur 10, choisie. Une régénération complète, avec scalpage du terrain, se fait lorsque les dégâts sont trop importants et sur des terrains le permettant. En effet, les passages d’une machine (de type Koro Topfieldmaker) a un coût et le terrain ne peut être praticable rapidement.

Les différentes étapes d’une régénération en sur semis :

1Le sablage

Le sablage permet d’améliorer la texture et la structure du sol dans les premiers centimètres. De manière homogène, entre 30 et 60 tonnes de sable sont réparties sur le terrain. L’opération peut se répéter, en cas de nécessité, plusieurs fois sur l’année, mais l’efficacité de cette dernière sera optimale en période de croissance du gazon. Un sablage trop conséquent risque d’asphyxier le gazon et de permettre au feutre de proliférer. Mieux vaut un sablage régulier établi en fonction de l’analyse de sol. Certains terrains bénéficient d’un sablage mensuel, « top dressing ». Le terrain monte alors véritablement d’année en année ! Après plusieurs passages d’une machine type Koro, lors d’un scalpage de terrain, on revient au niveau initial.

Le sable peut-il user les lames d’un robot tondeuse ?

Non, car le sable ne reste pas en surface, l’arrosage le fait pénétrer plus facilement. Pour avoir une idée : 90 tonnes de sable réparti sur un terrain de 7140 m² vont représenter 0,8 cm. Il est alors beaucoup plus bas que la hauteur de coupe préconisée, de 4 cm. Sur un green de golf, par contre, oui, les lames vont subir le sablage, car la hauteur de coup est alors de 4 mm.

2L’aération

Le piétinement des joueurs, les passages des machines d’entretien, les précipitations et le tassement naturel du sol peuvent provoquer un compactage du terrain. Or, l’équilibre air-eau d’un sol est un paramètre déterminant pour l’obtention d’une pelouse saine et pérenne. Le carottage s’effectue rarement sur les terrains de foot, il se pratique sur les greens de golf où la faible hauteur de gazon permet sa mise en place aisément. L’aération au Verti-Drain est préférée pour les terrains de foot.

3Le sursemis

Entre 150 et 300 kg de semence 100% ray-grass, essentiellement, sont déversés sur le terrain. Le type de semoir utilisé déterminera le nombre de passages nécessaires. L’engrais doit contenir une proportion plus importante de phosphore afin de stimuler les jeunes plans. Et une très basse salinité est exigée, car les sels dans les engrais vont avoir un plus gros effet sur les jeunes plantules que sur un gazon plus mature. Cet index salin est donc un paramètre à ne pas négliger lors de semis ou sursemis. A contrario, opter pour un engrais agricole, chargé en sel, se répercutera sur l’efficacité de la régénération et donc sur la qualité du gazon.

4L’arrosage

L’étape de l’arrosage et délicate. L’enjeu est de conserver le terrain humide, mais pas mouillé. Il est conseillé de faire des arrosages aussi souvent que nécessaires en fonction du temps. Une sonde hydrométrique permet de contrôler le niveau d’humidité, mais une vérification manuelle peut très bien faire le job également. Il s’agit de conserver les 2-3 cm du terrain humide, car le système racinaire des jeunes pousses ne leur permet pas d’aller chercher l’eau plus en profondeur. Le rapport air – eau, déjà mentionnée lors de l’étape de l’aération, est important. L’air est primordial pour éviter d’asphyxier le sol.

Quel laps de temps pour obtenir un tapis herbeux ?

Avec un ray-grass et des conditions optimales d’arrosage, la plante est capable de germer en 4 jours, de commencer à taler en 15 jours et de former un jeune tapis herbeux en 3 semaines. Attention, ces diverses étapes peuvent prendre beaucoup plus de temps. Elles dépendent, notamment, du suivi et du type d’engrais.

Peut-on tondre durant la régénération ?

Quand est-il de la tonte durant ce processus de régénération ? S’il reste un tapis herbeux relativement dense, les robots peuvent être mis directement en fonction sur le terrain. Leurs lames, changées juste avant la régénération, sont suffisamment coupantes pour opérer sur le tout jeune gazon. La hauteur de coupe remonte à 4 cm et, une fois le gazon assez fort, elle peut être rabaissée. Dans le cas où le terrain est fort dégarni, il faut attendre 1 à 2 semaines pour mettre le robot sur le terrain. La hauteur de coupe peut alors être remontée jusqu’à 5 cm et être rabaissée petit à petit.

Une régénération boostée grâce au robot tondeuse

Le mulching des robots de tonte permet une régénération de l’herbe plus rapide que celle des tondeuses cylindriques avec mulching traditionnelles. La fréquence des tontes (jusqu’à 10 tondes par semaines contre 1 ou 2 avec des méthodes de tontes traditionnelles) va induire des coupes plus fines donc des déchets beaucoup plus ténus qui vont être plus facilement attaqués par les microorganismes. La décomposition sera plus efficace. Ce qui évite la fabrication d’un feutre dense. Les matières vont alors être restituées très rapidement. La pelouse est en permanence coupée, ce qui permet un plan d’engrais régulier et donc à la clef pour le club, des économies et une diminution de son impact écologique.

Entretien pelouse : ce qu’il faut savoir !

L’entretien d’une pelouse dépend de plusieurs facteurs. Pourquoi parle-t-on de type de gazon ? Quelles sont les choses essentielles à savoir sur l’entretien d’une pelouse ?

Qu’est-ce que le gazon ?

Le gazon est une herbe fine et courte. La particularité de ce type d’herbe est sa sélection minutieuse : elle contient une majorité de graminées. Il existe plus de 12000 sortes de graminées. Le mot pelouse est un synonyme du terme.

Pourquoi existe-t-il différents types de gazon ?

Les différents types de gazon résultent d’une sélection de graminées. Dans quel but ? Au départ, l’enjeu est d’obtenir une couverture dense et pérenne. Puis, en vue d’améliorer la qualité des pelouses – principalement leur résistance aux piétinements – les variétés sont devenues de plus en plus spécifiques. Grâce à ces sélections pointues, nous pouvons obtenir des gazons résistants et esthétiques. Le choix du gazon sera déterminé par son usage :

  • Usage ornemental 
  • Usage détente (privé)
  • Usage sportif

Un mélange spécifique de graminées est créé pour chacune des utilisations. Il peut varier également en fonction de la région et du climat. Pour connaître les variétés de graminées à gazon plus en détail, consultez le catalogue officiel français.

Les conseils essentiels pour l’entretien de pelouse ?

Après un choix adéquat du type de pelouse, il ne reste plus qu’à l’entretenir. La mince affaire ! Voici les astuces primordiales pour une pelouse parfaite :

1Une pelouse aérée

L’aération permet une meilleure infiltration de l’eau dans les sols et une oxygénation des racines. Une meilleure pousse à l’arrivée ! Comment savoir si votre pelouse a besoin d’être aérée ? Testez votre pelouse en y enfonçant un crayon de 10cm, si vous peinez à l’enfoncer il y a des risques que votre pelouse soit trop compacte. Il existe des aérateurs manuels et des aérateurs mécaniques pour effectuer le décompactage. Il est recommandé de le faire une à deux fois par an, au printemps et/ou en automne.

2Hauteur de tonte correcte

La hauteur de tonte varie en fonction des terrains. La pelouse d’un particulier ne requiert pas la même hauteur de tonte qu’un green de golf  ou un terrain de foot! Une hauteur idéale pour une pelouse privée est de plus ou moins 3 à 5 cm.

3Régularité de tonte

Il n’y a pas de secret : une tonte régulière donne de merveilleux résultats. Il est en revanche difficile de récupérer du gazon non entretenu.

4Une herbe nourrie et irriguée

À l’instar des tontes fréquentes, la pelouse doit être nourrie et il est important qu’elle maintienne un niveau d’humidité correct. Au risque de jaunir et de se dégarnir.

Une solution pratique et efficace pour la résolution de ces tâches ? Le paillage (terme français du mulching) ! Mais attention, la technique du mulching est souvent mal comprise et laisse place à trop d’interprétations et donc de déceptions ! Découvrez les avantages et les inconvénients du Mulching pour être véritablement paré.

L’analyse de sol et le plan de fumure : les conseils de pro

Quel est le meilleur moment pour faire une analyse de sol ?

Effectuer une analyse de sol à la fin de période de pousse, en octobre – novembre, permet d’établir un véritable plan de fumure et de correction. On peut alors planifier tous les engrais nécessaires pour l’année. L’analyse se fait parfois entre janvier et mars, mais l’automne reste le choix le plus judicieux, car c’est en fonction des résultats des analyses que l’on peut faire des corrections. Prenons qu’il manque du potassium ou du phosphore, le premier peut se mettre avant ou en milieu d’hiver et le second, plus mobile, juste avant le printemps. Notez que les Centres Provinciaux agricoles permettent de faire des analyses de sol pour les terrains de foot à des prix compétitifs.

L’enjeu d’un plan de fumage personnalisé au terrain

Le plan de fumage annuel est primordial pour garantir une pelouse de qualité. En effet, les équilibres dans le sol changent d’une année à l’autre. Le taux de potassium et de magnésium par exemple variera en fonction du temps notamment. C’est pourquoi la base du plan est l’analyse de sol. Chaque période demande des doses et des types d’engrais différents. Ajouter du phosphore en début d’hiver pour rendre les cellules plus résistances au gel et en été pour lutter contre les sécheresses est recommandé. Par ailleurs, le plan de fumure est un plan directeur pour déterminer les quantités d’éléments demandés par le sol. À la clef : une réduction des dépenses et une image de club eco friendly.

Un club de foot eco-friendly

Lorsqu’on connaît les besoins du sol, les Head Groundsman des clubs sont en mesure de ne pas mettre de doses excessives de produits nocifs sur le terrain. Notez que de plus en plus de restrictions pour l’utilisation du phosphore se mettent en place. C’est un élément chimique de plus en plus décrié en raison de la pollution qu’il occasionne. Aujourd’hui il existe des bactéries qui rendent le phosphore naturel, du sol, accessible à la plante. Il se pose après un sursemis. Ces dernières permettent de réduire l’empreinte écologique d’un club ou d’un golf. Pensez à l’image que vous désirez véhiculer !

Le scalpage du terrain : différentes méthodologies

Un scalpage du terrain est-il fréquent ?

Dans le cas où le terrain est constitué essentiellement de pâturin annuel, il devient indispensable. Tous les terrains subissent les dégâts du « poa annua » (nom latin). Il n’existe, à l’heure actuelle, aucun antidote au pâturin annuel. C’est pourquoi la régénération est une étape récurrente dans la vie d’un terrain. Sur les terrains anglais, elle se fait, systématiquement, annuellement. Lorsqu’un terrain est saturé de « poa annua », il ne résiste pas à l’hiver et aux jeux intensifs. Le pelage de printemps est alors la seule solution.

Brûler entièrement le terrain ou enlever 2 à 3 cm ?

L’opération de scalpage peut se faire de 2 manières différentes : brûler entièrement le terrain pour véritablement tuer toutes les plantations ou « juste » enlever une couche de 2 à 3 cm de matière avec une machine de type Koro Topfield maker. Le nombre de passages variera en fonction du type de machine et des besoins du terrain. Après l’abrasion, le pâturin annuel en surface et une partie des graines ont été enlevées.

Pose de rouleaux de gazon ou ressemis ?

Opter pour une pose de rouleaux ou ressemer ? La meilleure façon de procéder, pour une régénération complète, est le semis de création. Si la solution des rouleaux supporte un jeu dans les 3 à 4 jours après la pose, une bonne accommodation de l’herbe à son nouveau biotope n’est pas garantie. En effet, les rouleaux ont été brusquement changés d’environnement, le gazon peut ne jamais prendre racine. Une semence in situ s’accommode directement au sol. Par contre, une régénération complète, sans plaçage, prendra entre 8 à 10 semaines. Or, les impératifs des championnats ne laissent parfois pas ce laps de temps au terrain.

Le mulching des robots tondeuses : un avantage de taille

Les tontes mulching permettent de régénérer en permanence la matière organique. Le bénéfice supplémentaire du système robotique est le nombre de tontes. La fréquence va induire des coupes plus fines donc des déchets beaucoup plus ténus qui vont être plus facilement attaqués par les microorganismes. La décomposition sera plus efficace. Ce qui évite la fabrication d’un feutre dense. Les matières vont alors être restituées très rapidement. Les tondeuses cylindriques ne sont pas en mesure d’offrir ce processus. Le mulching est aussi, en termes d’écologique, une méthode imparable. Il réduit considérablement le besoin de produits chimiques.

L’option multizone des robots tondeuses

Qu’est-ce le programme multizone ?

Le multizone est une fonctionnalité des tondeuses robots qui permet à un seul robot d’entretenir des zones différentes. Par « zones », entendons des espaces distincts, soit par leur forme soit par leur fonction. En exemple, une parcelle de terrain à tondre à l’avant de la maison et une autre à l’arrière ou deux terrains de sport côte à côte. Une station de charge propre à l’option multizone est requise et une zone commune, appelée « zone de recouvrement » fait la jonction des deux espaces.

robot tondeuse option multizone belrobotics robot tondeuse option multizone belrobotics

Quels sont les avantages d’une tonte par zone ?

Que ce soit pour un terrain privé, un club de foot, un golf ou un espace vert public, le multizone améliorer la qualité de tonte globale et offre plus de flexibilité pour jouir des espaces à tondre. Concrètement, les gains pour les parcs sportifs sont nombreux :

Le robot peut fonctionner selon le calendrier d’occupation. Prenons un terrain majoritairement utilisé le weekend pour les compétitions et l’autre destiné aux entrainements, le multizone donne l’opportunité au robot de se concentrer sur le terrain inoccupé et inversement. Votre robot est constamment utile et l’efficacité de la tonte est maximale. Le retour à la station de charge prend moins de temps, le temps de travail est considérablement optimisé.

Pour l’entretien des jardins, le mutizone vous permet de programmer des heures de tonte différente pour des parties du jardin. En exemple : pas de tonte la nuit et le week-end à proximité de la maison ou encore exclure une partie du jardin pendant une période définie. Prenons le cas d’un verger en automne.

Le duo robot tondeuse et ballpicker supporte sans effort les aléas des horaires exigés. Is travaillent le jour et la nuit. Sur un driving range, lors de l’heure de pointe lorsque les joueurs s’entrainent, les balles se concentrent entre les 50 m et 150 m au centre du driving range. Le robot ramasse balle ballpicker sera alors programme pour se concentrer sur la zone de haute densité, tandis que le robot de tonte continuera à prendre soin de toute la pelouse.

Un algorithme puissant pour une logistique des tontes personnalisée

Les cycles du robot de tonte sont programmables. L’algorithme permet un paramétrage habile : une évaluation d’un « ratiod » pour chaque zone est établie. En fonction de sa taille et de son importance. Il prend en compte la croissance de l’herbe et définira la proportion de travail que demande la zone. Chaque terrain possède sa robot tondeuse, paramétrée sur mesure, pour lui servir au mieux.

Particuliers ou professionnels prenez contact avec l’équipe Belrobotics pour tout renseignement complémentaire.

Pourquoi miser sur le robot pour l’entretien des practices de golf ?

Les dépenses liées à l’exploitation d’un golf et plus particulièrement à son équipement sont conséquentes. Comment réduire ces coûts tout en préservant une qualité de terrain idéale ?

Le practice de golf

L’importance de la zone du practice dans l’entretien des golfs n’est pas négligeable. En moyenne, 18% des équipements golfiques servent aux petites structures. Entendons le golf pitch & putt et le practice. Les 2,5 ha en moyenne de terrain de practice sont, outre une source de revenu complémentaire, indispensables à la vie d’un golf. Entraînement et enseignement s’y passent. Plusieurs paramètres sont en jeu :

  • Maximiser la praticabilité du terrain
  • Garantir une sécurité optimale
  • Respecter une hauteur de coupe identique à celle des fairways

L’entretien du practice et les ressources humaines d’un golf

L’entretien du terrain de golf est un domaine de compétences primordial pour le golf. Cependant, contrairement aux postes de greenkeeper, mécanicien et fontainier ou caddy master qui ne demandent qu’une personne attitrée, l’effectif pour le poste de jardinier est multiple et varie selon les saisons ; le climat et l’affluence des joueurs étant des données particulièrement fluctuantes. Anticiper les surcroîts d’activité n’est pas toujours chose aisée. Comment équilibrer les dépenses liées à cette saisonnalité ?

Un entretien autonome et électrique

Une alternative au matériel traditionnel d’entretien du practice est le robot de tonte. Cette option est rentable : le pay-back d’un robot est inférieur à 2 ans, son coût énergétique est 3 fois moindre qu’un équipement thermique et la réduction du coût de la main-d’œuvre est importante. Le confort sonore du robot est à noter, une aubaine pour un environnement golfique. La combinaison gagnante est d’allier robot de tonte et ramasse balle automatique. Ces deux solutions vous permettent de :

  • Tourner le golf vers l’avenir
  • Garantir un practice de qualité 7 jours sur 7
  • Augmenter les heures d’ouverture du practice
  • Optimiser la sécurité
  • Réduire les fluctuations de coût de personnel

L’option du robot est choisie et attestée par de plus en plus de golfs. Tant les greenkeepers que les joueurs et les gestionnaires financiers en sont satisfaits. Découvrez les témoignages de professionnels sur la question du robot pour l’entretien des practices et n’hésitez pas à contacter l’équipe de Belrobotics pour établir un devis personnalisé.

Entretien du gazon : 5 astuces pour lui faire passer l’hiver !

En automne, l’herbe se retrouve parfois fragilisée par les agressions de l’été, la sécheresse, les insectes ou encore les maladies qui laissent des traces. Comment réparer la pelouse et la préparer pour l’hiver ? La marche à suivre en 5 étapes.

1Réparer les agressions de l’été

Une pelouse clairsemée ou brunie par l’été ? Fertilisez la pelouse endommagée une à deux fois durant l’automne, au début et à la mi-saison. Apporter des éléments nutritifs avant la saison froide est judicieux.

Néanmoins évitez un excès de fertilisation. En effet, les substances chimiques des engrais répandus excessivement conduisent à une brulure chimique. Résultats : une croissance excessive et un affaiblissement de la plante. Le mulching pallie le problème en apportant un engrais naturel, le paillis.

À noter également : chaque pelouse a besoin d’une composition d’engrais particulier, il n’y a pas d’engrais universel. Le type d’engrais est défini en fonction de l’intensité d’utilisation du gazon, du type de sol et de la saisonnalité.

2Laisser l’herbe respirer

Il est important de laisser l’herbe respirer. Veillez à enlever les feuilles qui s’accumulent durant l’automne. Le gazon privé d’air et de lumière réagit mal : pourriture et mousse apparaissent.

3Effectuer la dernière tonte

La dernière tonte joue un rôle dans le cap hivernal à passer. Quand l’effectuer ? Dès que le gazon ne pousse plus et surtout avant les premières gelées. À quelle hauteur la couper ? La hauteur de coupe maximale est de 5 cm. Pourquoi ? Afin de renforcer les racines du gazon. A contrario, une hauteur de gazon élevée avant l’hiver formera un tapis trop épais, propice au développement de maladies (moisissure grises ou rose des neiges).

4Minimiser les dommages de l’hiver

Pour préserver la pelouse durant l’hiver, il est déconseillé de piétiner une pelouse gelée ou enneigée. Les traces de pas sur un sol gelé peuvent laisser d’importantes taches jaunes sur la pelouse au printemps. La neige quant à elle peut brûler le gazon sous la pression des pas. Oubliez donc les matchs de foot ou les parties de golf durant cette saison.

La belle saison peut alors revenir tranquillement, ces 5 conseils appliqués réduisent considérablement les risques de dégradation du gazon en période hivernale.

Vous cherchez une solution de tonte innovante pour l’entretien des pelouses privées, sportives ou d’entreprises ? Découvrez l’expertise de Belrobotics.

Entretien terrain de foot : la révolution du robot !

Un ROI préférable aux tondeuses cylindriques

Le gestionnaire de terrain de foot se doit d’investir dans du matériel de qualité avec un retour sur investissement intéressant. Un tableau comparatif vaut mieux qu’un long discours :

 

Coûts exprimés par terrain par an Tondeuse à rouleau (30 tontes/an) Bigmow (150 tontes/an)
Amortissement
technique équipement
900 €
13.000 €, 3 terrains, 5ans
2.400 €
12.000 €/terrain, 5ans
Frais d’entretien 500 € (1.500€/3) 1.350 € (Onium + T&T)
Combustible 750 € 100 €
Evacuation herbe 4.500 € 0€
Transport A/R tondeuse 1.500 € (30 1/R @ 50€) 0€
Coût annuel
hors main d’oeuvre
8.150 €/an
Soit 1.25€/m2/an
3.850 €/an
0,59 €/m2/an
Main d’oeuvre (y cmpris nettoyage terrain < tonte) 2.250 €
30 x 3h @ 25 €/h
750 €
30 x 1h @ 25 €/h
Coût annuel complet 10.400 €/an
Soit 1,60 €/m2/an
4600 €/an
0,71 €/m2/an

 

De plus, le rapport du STRI (Sport Turf Research Institute) démontre l’efficacité de la tondeuse robot Bigmow par rapport à son aïeul la tondeuse cylindrique. Le robot obtient non seulement des résultats qui n’ont rien à envier à la méthode traditionnelle mais il la surpasse sur plusieurs points :

  • La régularité de la coupe est supérieure
  • Une diminution significative des mauvaises herbes
  • Disparition de la maladie de gazon (si le robot est affecté à un terrain, la propagation des maladies de gazon est éliminée)

 

Télécharger le rapport du Sport Turf Research Institute

Une meilleure qualité de gazon pour un jeu amélioré

Outre une diminution significative des coûts de l’entretien du terrain de foot, la tondeuse robot améliore considérablement la qualité du gazon. Or il est prouvé que la qualité de la surface de jeu influence le jeu lui-même ! Cependant il est extrêmement difficile de garantir un terrain impeccable tout au long de la saison. Le robot relève ce défi :

  • Une résistance accrue qui garantit un tapis dense, homogène et souple
  • Une hauteur de coupe régulière : le terrain est constamment préparé
  • Une tonte rase : meilleure circulation du ballon et plus de faux rebond

 

Une gestion facilitée du personnel et des infrastructures

La gestion de la main d’œuvre est une tâche délicate. Elle ne dépend pas uniquement de vous et demande des moyens financiers conséquents. Une réduction de personnel c’est un gain économique mais aussi une remarquable optimisation de gestion. Simplifiez-vous la vie tout en réduisant vos coûts :

  • Diminution des intervenants
  • Diminution des frais de transports

Le robot de tonte vous permet d’être indépendant des conditions extérieures.

Un enjeu du développement durable et un respect des normes écologiques

Le management environnemental est un enjeu sacré du 21ème siècle. Économie et écologie sont intrinsèquement liées pour le bonheur de tous :

  • 10 fois moins d’émission de CO2
  • Réduction de l’arrosage et engrais naturel grâce à un réel mulching
  • Aucune pollution sonore

Rendez-vous sur la page de la Bigmow de Belrobotics pour découvrir encore plus d’avantages et de témoignages ou demandez directement un devis personnalisé à l’équipe de professionnels des terrains de foot.

Mulching : explication en 5 points !

1Qu’est-ce que le mulching ?

Le mulching est une technique de tonte qui hache finement la pelouse de manière à pouvoir la laisser reposer sous forme de particules après le passage de la tondeuse. Le mulching s’effectue via un équipement de lames spéciales et d’un obturateur d’éjection, un « kit mulching », disponible sur certaines tondeuses. Le terme est un anglicisme qui signifie « paillage » : résultat de l’action de couvrir le sol avec des matériaux organiques. Dans ce cas, l’herbe tondue.

2Quels sont les avantages du mulching ?

En théorie, le mulching est bénéfique car :

  • Il évite le bac de ramassage = 30 % de gain de temps durant la tonte !
  • Il fertilise naturellement le gazon : le paillis, résultat du mulching, est un engrais naturel
  • Le paillis retient l’humidité du sol en été = une pelouse protégée de la sécheresse

Conclusion : une pelouse tondue de près, garnie en toute circonstance et plus belle de jour en jour. Oui, mais… En pratique, c’est une autre histoire. Pourquoi ?

3Les inconvénients du mulching

Les services après-vente des kits mulching – ou des tondeuses mulching – semblent accablés de plaintes ! En cause : le concept en théorie ne concorde pas avec la mise en pratique. Car ce que l’on ne vous dit pas :

  • Pour être efficace le mulching nécessite 2 à 3 tontes semaines ! Car le paillis fertilise le sol donc l’herbe pousse plus belle mais aussi plus vite !
  • Des problèmes de bourrages fréquents causés par un manque de régularité des tontes : le mulching ne se pratique pas sur une herbe haute
  • À la longue, une production de feutre est possible
  • Les éjections peuvent être désagréables et gêner la personne qui tond

4Un mulching idéal sans effort ?

Quelle est la solution ? Comment sortir du cercle vicieux du serpent se mordant la queue : Oui, je veux une magnifique pelouse tout en réduisant mes efforts mais la technique du mulching est tellement nourrissante qu’elle demande in fine plus d’entretien ! Contournez les exigences du mulching tout en conservant ses bienfaits en optant pour le robot tondeuse.

  • Un réel mulching : la technique est utilisée de manière optimale et est entièrement automatisée par le robot
  • Vous ne bénéficiez que des avantages, les inconvénients du mulching disparaissent

Quant à la production du feutre, cette dernière se voit réduite si les tontes sont rapprochées, donc si le principe du mulching est utilisé idéalement, comme il est énoncé en théorie. Voir l’explicatif en vidéo dans l’émission Jardins et Loisirs.

Envie d’en savoir plus sur les tondeuses robots ? Découvrez Belrobotics, The Grass Masters !