Les tondeuses robots sont-elles un danger pour la biodiversité des jardins ? Entre 2014 et 2018, les ventes de robots tondeuses ont presque quadruplé ! Si cette évolution est la preuve des nombreuses qualités des robots de tonte et de leur capacité à sublimer les pelouses, certains s’inquiètent des dégâts causés à la biodiversité, notamment à la suite d’articles […]

tondeuse-robot-protection-herisson.jpg

 Les tondeuses robots sont-elles un danger pour la biodiversité des jardins ?

Entre 2014 et 2018, les ventes de robots tondeuses ont presque quadruplé ! Si cette évolution est la preuve des nombreuses qualités des robots de tonte et de leur capacité à sublimer les pelouses, certains s’inquiètent des dégâts causés à la biodiversité, notamment à la suite d’articles parus dans différents médias.

Il est vrai que les pelouses et les jardins, où qu’ils soient situés, sont souvent le repère de nombreux petits animaux et d’innombrables insectes qui jouent tous un rôle crucial dans la nature. Face à une tondeuse automatisée, il est naturel de craindre des effets nuisibles pour les hérissons. Cependant, il n’existe actuellement aucune statistique réelle sur le danger des tondeuses robots, et la plupart des articles mentionnent souvent de manière générale « les outils de jardinage » et les « débroussailleuses ».

Chez Belrobotics, nous sommes convaincus que, si le risque zéro n’existe pas, toute une série de mesures et d’astuces permettent de réduire grandement le risque de blesser ces petites créatures.

 Robots tondeuses & hérissons : comment les protéger ?

Pour mieux protéger les hérissons, il faut tout d’abord les comprendre. Le hérisson est un animal très majoritairement nocturne. Il peut dormir jusqu’à 18 heures par jour sous des buissons, un tas de feuilles ou tout autre endroit qu’il considère comme idéal. Il chasse la nuit et se nourrit d’insectes (limaces, escargots, vers de terre, etc.), mais aussi de baies et de fruits. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est actuellement menacé. L’utilisation massive de pesticides empoisonne sa nourriture ou la fait disparaître. Autre point, ce petit animal chasse principalement grâce à son ouïe et son odorat, sa vue étant loin d’être parfaite.

Ce comportement explique pourquoi la tondeuse robot peut être dangereuse. Elle est capable de tondre automatiquement de nuit et d’être « trop » silencieuse pour ce petit animal qui, au lieu de fuir, se roulera en boule.

Ne pas tondre la nuit pour éviter les hérissons

Pour éviter tout risque, il est donc préférable de ne pas tondre pendant la nuit et de s’équiper d’un robot tondeuse approprié pour des surfaces plus grandes que la taille réelle de la pelouse à tondre, de manière à ne pas tondre du crépuscule au lever du soleil.

Préférer des tondeuses robots aux lames rétractables

Par ailleurs, il existe deux grandes catégories de têtes de coupe dans les tondeuses robots :

Celles qui sont équipées de lames de coupe similaires à des lames de rasoir : elles se rétractent quand elles rencontrent une résistance, ne provoquent pas ou alors seulement des blessures très superficielles aux animaux – c’est le choix fait par nos robots, utilisés tant par les amateurs de belles pelouses que pour les plus grandes surfaces de sport professionnel. Qui plus est, nos têtes de coupe sont équipées de disques anti-friction et sont montées sur pantographe : c’est un design unique et protégé par brevet qui permet, par exemple, à la tête de coupe de passer tant que faire se peut au-dessus du dos d’un hérisson sans le blesser, ou à tout le moins, de n’entamer qu’une partie superficielle de son pelage.

Les autres têtes de coupe sont formées de longues lames dures en forme de couteaux ou d’étoiles : celles-ci sont mortelles lorsqu’elles trouvent un hérisson sur leur chemin.

De nouvelles technologies en développement pour encore mieux protéger la biodiversité

Hormis les conseils qui précèdent – ne pas tondre la nuit, et préférer des lames légères aux couteaux durs et tranchants -, Belrobotics a lancé plusieurs autres initiatives pour s’assurer de protéger aux mieux les hérissons :

D’une part, nous améliorons sans cesse la sécurité active de nos robots et testons actuellement une technologie qui permet non seulement de détecter un obstacle, mais aussi de le caractériser, et par exemple, de détecter la présence d’un animal, d’une peluche ou d’un jouet d’enfant oublié sur la pelouse, et de manœuvrer pour l’éviter.

Par ailleurs, forts de notre expérience de tonte de terrains de golf, nous disposons de différents modèles de têtes de coupe qui évitent le contact des lames de coupe avec un objet de la taille, par exemple, d’une balle de golf. Nous avons planifié cet été des tests de ces têtes de coupe sur des mannequins de la taille de hérissons : si les résultats sont probants, nous proposerons ce dispositif en option pour nos robots en 2021.

Enfin, nous testons également des dispositifs de protection installés sur l’avant de la tondeuse. Placés à l’origine pour repousser de petites branches d’arbres, des débris ou des canettes et éviter ainsi le blocage des têtes, ils pourraient également repousser les hérissons sans leur occasionner de dommages.

Une robot tondeuse modifiée pour mieux protéger les hérissons

 

Pour rappel, si vous trouvez un hérisson blessé ou mal en point, n’hésitez pas à consulter la liste des associations à contacter qui est disponible sur : https://www.herissons.be/contacts.html.